Recherche |

Programmes en cours

Mission archéologique Pucara-Tiahuanaco, La Paz, Bolivie

 

Présentation du programme

Située au cœur de la Cordillère des Andes, la région de l'Altiplano se partage actuellement entre le Pérou et la Bolivie. À près de 4 000 mètres d'altitude, très peu de travaux y ont été réalisés à ce jour malgré une présence culturelle intense tout au long des siècles.

Après avoir étudié en profondeur la culture Pucara au cours de mes travaux de doctorat (partie nord-ouest du bassin du lac Titicaca, 500 av. J.-C./300 ap. J.-C.), le temps est venu de se pencher sur une éventuelle présence dans la zone d'influence bolivienne Tiahuanaco (entre 500 et 1150 ap. J.-C.). Prévue pour se dérouler dans le Département de La Paz, la Mission Archéologique Pucara-Tiahuanaco a pour objectif d’offrir une meilleure compréhension de la passation culturelle et chronologique entre ces deux phénomènes majeurs du monde andin préhispanique.

La campagne de prospection réalisée en 2013 dans le Département de La Paz a déjà permis de nous conforter dans cette vision de l’Altiplano préhispanique en reconnaissant à divers endroits la présence de vestiges clairement attribuables au style Pucara. En partenariat étroit avec les institutions et les autorités locales, il a été mis en avant que nous avons dans certaines zones les traces d’une intense continuité culturelle. Malgré une occupation Tiahuanaco très dense de la région, il est possible de discerner par endroits les indices évidents d’établissements remontant à des époques antérieures. Il est par ailleurs très intéressant de noter que les plus grands centres cérémoniels de l’Horizon Tiahuanaco (comme le site éponyme ou encore le site de Lukurmata) se superposent presque parfaitement à ces anciennes occupations.

 

Les objectifs de recherche

Aucune interpénétration des deux zones culturelles n'avait jusqu'à présent été identifiée, malgré un fort rapprochement géographique et iconographique. Le cloisonnement des recherches et les rivalités politiques avaient conduit à l'hypothèse d'un hiatus chronologique entre ces deux cultures, sans pour autant apporter de réelles explications quant à l'origine et aux conséquences de ce vide.

Mais il convient maintenant de se pencher plus en détail sur la région ayant vu l'établissement du pouvoir Tiahuanaco pour en comprendre la genèse. Cette mission se veut donc complémentaire du travail réalisé antérieurement afin de considérer l'aire du bassin du lac Titicaca comme une entité culturelle pleine et entière, telle qu'elle l’était à l'époque préhispanique. Ce sont donc deux siècles de vide théorique qu'il faut combler ou expliquer, et plus de 1500 ans de culture à prendre en compte dans ce travail.

La portée diplomatique est au moins aussi importante que la visée scientifique dans ce pays en plein développement économique et social. De ce fait, la compréhension des civilisations passées est particulièrement appréciée d'une population qui connaît une grande revendication identitaire et est avide de savoirs. De même, le partage des connaissances avec le monde scientifique, ainsi que la diffusion à un plus large public, sont deux aspects importants de la Mission Archéologique Pucara-Tiahuanaco.

 

Le site

Dans cette optique, la zone archéologique Pokotia-Wila Pukara est extrêmement révélatrice. Située à tout juste 3 km au Sud du site monumental de Tiahuanaco, au sein de la Communauté d’Achaca, elle a déjà fourni plusieurs exemplaires de sculptures et de céramiques Pucara. Bien que découverts hors de tout contexte archéologique, ces témoins attestent de la présence d’un important centre cérémoniel au cours de la période du Formatif Tardif, servant de prémices à la future capitale de l’Empire Tiahuanaco.

À terme, c’est toute l’histoire du patrimoine culturel andin et de l'Altiplano qu’il conviendra de réécrire.

EHESS
PARIS IV

flux rss  Actualités

Jalh Dulanto de l'Université catholique de Lima

Professeur invité par Christian Duverger au CRAP.

Lire la suite

Conférence de Sergio Gomez

Conférence exceptionnelle organisée par le Centre de recherche sur l’Amérique préhispanique (CeRAP) dans le cadre de l’enseignement de M. Christian Duverger, directeur d’études à l’EHESS. Cette conférence sera donnée par M. Sergio Gómez, archéologue à l’INAH (Mexique), directeur du Projet Teotihuacan et portera sur ses travaux les plus récents : « Premiers résultats de l’exploration archéologique du tunnel de la Ciudadela, Teotihuacan ».

Lire la suite

La mission archéologique Animas Altas, Ica, Pérou : anthropologie d'un centre urbain Paracas

Extrait : Dans le cadre des programmes de recherche archéologique du CeRAP, Aïcha Bachir Bacha présentera une conférence intitulée : La mission archéologique Animas Altas, Ica, Pérou : anthropologie d'un centre (...)

Lire la suite

Paracas Nécropolis

Cycle de conférences d'Ann Peters, archéologue invitée à l’EHESS.

Lire la suite

L'épigraphie, du signe au sens : l'exemple du déchiffrement des glyphes mayas

Émilie Jacquemot, (EHESS-CRAP, Centre de Recherches sur l'Amérique préhispanique) a mené une mission à Copan en novembre 2004 dont l'objectif était de procéder à un nouveau relevé épigraphique des glyphes mayas.

Lire la suite

Coordonnées postales :

CeRAP, EHESS

10 rue Monsieur-Le-Prince, 75006 Paris.

Tél. : 01.53.10.54.47 – Fax : 01.44.41.46.79

cerap@ehess.fr